Traditional Kustom Hot Rod and Vintage Culture
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

brenda lee

2 participants

Aller en bas

brenda lee Empty brenda lee

Message  custom 56 Ven 23 Nov - 11:53

Brenda Lee, de son vrai nom Brenda Mae Tarpley, née le 11 décembre 1944 à Atlanta en Géorgie, est une chanteuse américaine de pop, de rock et de country.

Dès l’âge de trois ans, fascinée par la musique entendue à la radio, elle mémorise déjà des parties de chansons qu'elle chante tout en jouant dans la maison familiale.

brenda lee Brenda10

En 1950, elle fait partie des élèves de son école choisis pour participer au concours de talents du festival de printemps de sa région : elle remporte le premier prix. Les organisateurs sont impressionnés et invitent Brenda à participer à un show radio d’Atlanta. Brenda fait ses débuts avec la chanson Too Young, et connaît aussitôt un très grand succès. On lui propose donc de revenir chaque samedi. Elle participe ensuite régulièrement à une autre émission.

Reuben, le père de Brenda, joueur de baseball semi-professionnel et charpentier, meurt d’un accident du travail en mai 1953. La mère de Brenda se marie quelque temps après avec Jay Rainwater, et la famille déménage à Augusta, Géorgie.

À la fin de l'année 1955, le chanteur de country Red Foley, alors au sommet de sa carrière, vient chanter à Augusta. Il accepte que Brenda fasse une apparition dans son show. Elle y chante Jambalaya et son succès dépasse tous les espoirs. En février 1956, Brenda passe ensuite dans un show sur ABC, une station située à Springfield, Missouri. Devant le succès, la famille décide de déménager à Springfield.

Brenda se produit alors dans des émissions nationales. Elle rencontre Paul Cohen, directeur de Decca Records à Nashville. Le 21 mai 1956, elle signe son premier contrat avec la maison de disques.

Le 30 juillet 1956, elle enregistre sa première session dans un petit studio de Nashville. Les deux premier singles sortis par Decca sont Jambalaya avec Bigelow 6200, Christy Christmas avec I'm Gonna Lasso Santa Claus. Elle enregistre ensuite One Step At A Time. Cette dernière chanson la place à la 43e place des charts.

En mai 1957, elle enregistre Dynamite qui lui donnera son surnom de "Little Miss Dynamite". Puis le 8 mai 1958, Ring-A-My-Phone et Little Jonah. Elle fait la connaissance d’Elvis Presley avec qui elle demeure amie jusqu’à la mort du chanteur.

Dans le même temps, Brenda continue de se produire dans divers concerts (dont le Flamingo Hôtel de Las Vegas) et divers shows TV. Cependant, elle est de moins en moins demandée, sûrement à cause du fait qu'elle a 14 ans et n’est plus considérée comme une enfant prodige.

En janvier 1959, elle part à Paris. Les promoteurs qui avaient organisé sa venue s'attendaient à voir une adulte et non une teenager, ils ne veulent plus assurer leur contrat. Son impresario déclare à la presse qu’elle est en fait une naine de 32 ans. Puis, honteux de son action, il dément sa déclaration, mais l'histoire est publiée, et la rumeur se répand dans toute l'Europe et dans le monde entier. Ce scandale sera finalement bénéfique à Brenda, qui fera salle comble à tous ses concerts et passera même à l'Olympia pendant cinq semaines. En coulisses, Gilbert Bécaud l'encourage et lui donne des conseils.

Ce succès parisien lui permettra de se rendre au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Allemagne, au Brésil où elle rencontre un immense succès. Son succès en Europe finit par se répercuter aux États-Unis.

En août 1959, Sweet Nothin's arrive à la 5e place dans les charts américains, à la 4e place dans les charts britanniques. L’auteur, Ronnie Self, lui donnera une autre chanson, I'm sorry qui sera n°1 aux USA.

Le succès de I'm sorry sera la transition du changement musical de Brenda. En effet, celle-ci va maintenant s'orienter vers un son plus "nashvillien' et abandonner le rock and roll. Elle chante I Just Want To Be Wanted, Emotions et You Can Depend On Me dans les années 1960.

brenda lee Brenda11
brenda lee Images13
custom 56
custom 56

Messages : 2660
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 25
Localisation : 77 seine et marne

Revenir en haut Aller en bas

brenda lee Empty Re: brenda lee

Message  custom 56 Ven 23 Nov - 11:56






et j'en oublie
custom 56
custom 56

Messages : 2660
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 25
Localisation : 77 seine et marne

Revenir en haut Aller en bas

brenda lee Empty Re: brenda lee

Message  Predicta Jeu 28 Aoû - 5:32

Le second album de Brenda Lee est un classique de l'histoire du rock 'n' roll que je vais vous présenter dans cette article.
Petit rappel historique, Brenda Mae Tapley est né à Atlanta en Georgie, déjas toute petite Brenda montre qu'elle est une prodige enmusique chantant tout les titres qu'elle entend à la radio. A l'age de six ans elle participe à un talent show et à 7 ans passe régulièrement  dans une radio locale dans la Starmakers Revue. Son père décède puis sa mère se remarie, la famille part alorsà Cincinnati dans l'Ohio, elle chante alors avec Jimmy Skinner dans un programme radio de WNOP-AM. La famille retourne en Georgie, Brenda apparait dans le programme The Peach Blossom Special sur WJAT-AM à Swainsboro.

brenda lee Brenda10

En 1955 elle chante pour la radio de Swainsboro. Elle est remarqué par Red Foley, ce dernier la fait participé à son programme tv  Ozark Jubilee. En Juillet 1956, elle signe un contrat pour Decca records et enregistre deux simples (elle n'est âgé que de neuf ans) l'excellent Jambayala / Bigelow 6-200 et deux chansons de Noêl I'm Gonna Lasso Santa Claus, et  Christy Christmas. Ces deux simples sont deux tubes nationaux, suivit de deux autres One Step at a Time et  Dynamite, Ces derniers titres associés au premier simple sont tellement énergique qu'elle reçoit le surnom de Little Miss Dynamite. 

brenda lee R-180110

Le meilleur exemple de son style rock 'n' roll particulièrement explosif  est son second album de 1960, dont la majorité des titres sont issus de séances de 1959 réalisées au studio d’Owen Bradley. Elle y enregistre un bon médium rock « Weep no more, my baby » (avec une rythmique sax minimale très intéressante), « Just let me dream » (c’est un rock influencé par le rhythm and blues  des chanteuses noires comme Ruth Brown ou Lavern Baker), « Sweet nothin’s » composition de Ronnie Self (chanteur que j’affectionne particulièrement) le titre très originale commence par une conversation téléphonique entre Brenda est un garçon, ce titre qui est un rock très bien ficelé qui ne peut que séduire, il sera à juste titre un tube en Janvier 1960, Ronnie Self compose également un second méga tube pour Brenda « I’m sorry » qui est un slow mélancolique vraiment très réussit avec violons. La séance donnera également d’autres titres comme « That’s all gotta go » est un rock à la mélodie entraînante au rythme rapide qui annonce le son des sixties des meilleurs Del Shannon, il est composé par Jerry Reed, « Wee Wee Willie » (toujours de Ronnie Self est un très bon teen rock) « Be my love again » de Chuck Taylor (est un rock teinté de rhythm and blues), et deux réenregistrement d’anciens titres en stéréo comme « Dynamite » (la nouvelle version est très proche de la précédente au niveau rythmique quoique plus complexe au niveau du solo, mais nous ne sommes plus en 1957 !!!) et « Jambalaya » (version différente de la précédente dans son traitement, moins authentique, mais peut être plus  recherché avec entre autres les solos de sax de Rudy Pompilly (Sax de Bill Haley). Par contre le titre « My baby likes western guys » est plus ancien il date de 1958 et est écrit par Jackie de Shannon c’est un très bon teen rock qui décoiffe avec des riffs de guitare de Grady Martin à la fois minimaux et particulièrement inventifs, de la même séance on doit aussi noter le titre « Heading home » avec son style très Gospel Rock est l’œuvre de Buck Ram le producteur des Platters et surtout « Let’s jump a brunswick » qui est un très bon rock n’roll rapide mon préféré de l’album (se sera un tube aux usa mais aussi et surtout en Angleterre).


En 1960, elle obtient son plus gros tube avec la ballade I'm Sorry écrite par le rocker Ronnie Self, titre qui lui permet d'obtenir un disque d'or. Dans les années soixantes elle obtient d'autres hit avec Losing You, Coming On Strong and Is It True?, mais n'ayant plus la magie de ses faces rock n'roll des fifties. On peut noter sa popularité en Grande Bretagne en 1959, ou elle fait une tournée triomphale, et une popularité qui perdure lui faisant classer dans les charts anglais le rockabilly let's jump the Brunswick.

_________________
We don't care the People Says , Rock 'n' roll is here to stay - Danny & the Juniors - 1958
Predicta
Predicta
Admin

Messages : 45940
Date d'inscription : 09/11/2012

http://kustomkingdom.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

brenda lee Empty Re: brenda lee

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum